Noctes Gallicanae

 

CIL 4, 9143, Reg 3 ins 04

Salut aux Pompéiens, où qu'ils soient !

 

 

 


 

Pourquoi écrit-on sur les murs?

 

 

 

Pour laisser un souvenir de son passage

Pour chanter ses amours

Pour proclamer ses amitiés

Pour exhaler ses haines

Pour tenir ses comptes

Pour se confier

Pour exposer sa philosophie de la vie

Pour étaler sa culture

 

admiror o paries te non cecidisse ruinis

qui tot scriptorum taedia sustineas

CIL 4, 1904, 2461 et 2487

Mur, je suis surpris que tu ne te sois pas effondré

sous le poids des bêtises de tous ceux qui ont écrit sur toi.

 

Pour laisser un souvenir de son passage...

image001

Une rue de Pompéi

Malheureusement, il est très rare que la date soit mentionnée dans le graffitti. Dans la maison degli Scienzali, un certain Vicinius tient à laisser le souvenir de son départ en 59, l'année de la rixe à l'amphithéâtre :

 

M Vinicius Vitalis exit pr(idie) Non Iulias Afreno et Africano cos

1544, Reg 6 ins 14 n 13

Marcus Vicinius s'en va la veille des nones de juillet sous le consulat d'Afrenus et d'Africanus

(6 juillet 59 ap. J.-C.).

 

... seul...

Satyr hic

fuit

Ionice va

2049, Strada dell'Abbondanza

Satyr était ici. Salut, Ionicus.

 

Fuit

M Clodius hic

Primio

2147, Reg 7 ins 12 n 15

Marcus Clodius Primio était ici.

 

Cipius Pier hic

3921, Reg 1 ins 02

Cipius Pierus était ici.

ou peut-être Cipius Pierus habite ici.

 

III Non Septe Satura hic

8304 , Reg 1 ins 10

Satura était par ici le 3 des nones de septembre (3 septembre).

Merci à M. Lundberg de m’avoir amicalement signalé que j’avais écrit à tort « 11septembre » !

 

Symphorus hic IV Non Apr

10054 , Reg 2 ins 02

Symphorus était ici le 4 des nones d'avril (2 avril).

 

 

... avec de la famille ou des amis...

P Comicius Restitutus cum fratre hic stetit

1321, Vico della Fullonica

Publius Cornicius Restitutus s'est trouvé ici avec son frère.

 

Arruntius

hic fuit

cum Tiburtino

8480, Reg 2 ins 02 n 03, in caupona

Arruntius a passé un moment ici avec Tiburtinus. (dans un bistrot)

 

Pacatus / hic cum suis / mansit Pompeis

8660 , Reg 2 Campus Col LXI

image003

Pacatus a séjourné ici avec son équipe, à Pompéi.

 

... ou en galante compagnie

Antiochus

hic mansit

cum sua

Cithera

8792 , Reg 2 Campus Col LXI

Antiochus a passé un moment ici avec sa Vénus chérie.

Gravé sur une colonne de la palestre, l'un des lieux de rendez-vous des amoureux de Pompéi.

Cythera, "[la déesse] de Cythère", Κυθήρα, désigne très fréquemment Vénus dans la poésie amoureuse grecque.

 

Daphnicus cum Felicla sua hic

4066, Reg 5 ins 01 n 18, in vestibulo

Daphnicus (a passé un moment) ici avec sa Felicula chérie.

(dans le vestibule d'une maison)

 

Staphilus hic cum Quieta

4087, Reg 5 ins 01 n 23, in L. Caecili Iucundi aedibus

Staphilus était ici avec Quieta.

(dans la maison du banquier Lucius Caecilius Jucundus)

 

Il n’est pas impossible que certains de ces graffittis ne soient l’œuvre d’un affreux délateur.

 

Pour chanter ses amours

Marcus Spendusam amat

7086, Reg 5 ins 07

Marcus est l’amant de Spendusa.

Qui a écrit cela ? Marcus ou Spendusa pour chanter leurs amours ... ou un jaloux ou une jalouse ?

 

Les Spendusa ne manquaient pas à Pompéi :

 

Spendusa Sperato plu

4639, Reg 6 ins 15 n 7

Plein de bonjours de Spendusa à Speratus.

 

Seiano amantissimo

5032, Reg 9 ins 01 n 27, in taberna

À Séjan, mon amoureux si amoureux.

 

Rigulus amat Idaia

3131

Régulus aime Idéa.

Idéa (en grec Ἰδαία), épithète de la déesse Cybèle, désigne ici une esclave ou une affranchie.

 

Secundus

Prime suae ubi

que isse salute

rogo domina

 ut me ames

8364, Reg 1 ins 10 n 07

image005

Secundus à sa chère Prima: le bonjour où que soit la dame de mon coeur; je te supplie, ma Dame, de m'aimer.

 

Nombreuses sont les inscriptions où reviennent ces deux noms. Il est possible qu'il s'agisse en fait d'un couple marié, L. Ceius Secundus et Fabia Prima, dont la maison se trouvait dans l'îlot voisin. Mais je crois peu probable que l'inscription soit due à Secundus ou à Prima: elle doit bien plutôt être de la main d'un esclave ou d'un voisin, peut-être amusé par un couple amoureux. Hypothèse bien sûr gratuite!

isse: plutôt que de lire ipse au nominatif masculin qui n'offre ici qu'un sens peu intéressant (Primus ... donne en personne le bonjour à ...) il faut lire ips(a)e, datif féminin populaire, (illae, istae sont attestés chez Plaute) apporte le sens de "maîtresse d'un esclave ou d'un animal", sens confirmé par le domina suivant. Notons le jeu de mots sur prima et secundus.

 

La déclaration d'amour peut se confondre avec une délation, selon la façon dont on interprète le verbe latin amare qui signifie tantôt "être amoureux de", tantôt "fait l'amour à"; selon les personnes et selon l'endroit où l'inscription a été gravée : celle-ci se trouve en face de la maison de Marcus Pupius Rufus qui a occupé de hautes fonctions municipales et Cornelia Helena désigne une femme libre et donc évidemment mariée :

Cornelia Hele

amatur ab Rufo

4637, Reg 6 ins 15 n06

Cornelia Helena est la maîtresse de Rufus.

     ... ses bonnes fortunes...

hic futui

XIX K Sep XIII K Sep

4260 , Reg 5 ins 02

J'ai baisé ici le 19 et le 13 des calendes de septembre (14 et 20 août).

 

Floronius

benefac miles

leg VII hic

fuit neque

mulieres

scierunt nisi

paucae et

seserunt

8767 , Reg 2 Campus Col LXI

Floronius, soldat de première classe et appartenant à la 7ème légion a séjourné ici.

Et les femmes ne l'ont pas su, sinon quelques-unes et ça en fera six.

OU  Et les femmes l'ont su, sauf quelques-unes, et elles se sont données.

 

Graffiti très difficile à déchiffrer et à interpréter:

benefac peut se lire benefic(arius), "soldat exempté de corvées", mais certains lisent binetas "le baiseur", binetas étant un calque grec (non attesté par ailleurs) du mot fututor formé sur le verbe βινέω.

De même, le dernier mot seserunt peut se lire sex erunt, "ça en fera six" ou se de(de)runt (cf obscena verba).

Dans ce cas, il faut supposer que la conjonction et est devenue neque par attraction de nisi ???

image005

Pompéi, villa des Mystères

 

     ... ou parfois ses échecs

Mussius hic nihil futuit

5187 , Reg 9 ins 06 n 08

Mussius n'a rien baisé ici.

 

Pour proclamer ses amitiés

hic fuimus cari duo nos sine fine sodales

nomina si [quaeris Caius et Aulus erant]

8162, Reg 1 ins 07

image008

Nous sommes passés ici, nous des copains à la vie à la mort ; et si [tu veux savoir] nos noms, [c'est Gaius et Aulus].

Les derniers mots sont une conjecture qui complète le vers.

 

Pyrrhus Chio conlegae salutem moleste fero quod audivi te mortuom itaque vale

1852, Reg 8 ins 01, in basilica

Pyrrhus salue son confrère Chius. J'ai de la peine d'avoir appris que tu étais mort. Alors adieu.

(dans la basilique)

 

Clodius Primog

Vibio Recepto sodali sal

1105, reg 2 ins 06, in amphitheatro

Le bonjour de Clodius Primogenius à son copain Vibius Receptus.

 

sodales avete

2071, Reg 8 ins 04

Salut les copains !

 

Serenae sodales sal

3928, Reg 1 ins 02 ad d n 20, in muro aedium

Le bonjour des copains à Serena.

(sur le mur extérieur de la maison)

 

Festus hic futuit [...] cum sodalibus

3935, Reg 1 ins 02

Festus et ses copains : ici on a baisé ...

 

Cresces Spatalo sal

4742

image009

Crescens dit bonjour à Spatalus.

 

calos probe

CIL 4, 5138

Bravo, l’honnête homme !

calos, καλῶς : « bravo », « vas-y », etc.

 

calos Victor ubique

CIL 4, 652

Bonne chance où que tu sois, Victor !

 

ROMVLVS CALVOS

CIL 4, 5148

Vive Romulus !

Εn insérant une lettre dans le mot vive, un plaisantin transforme le sens en « Romulus le chauve ».

 

 

 

Pour exhaler ses haines

 

Agato Herrenni ser(v)us rogat Venere(m) …

[alia manu] ut periat rogo

CIL 4, 1839, in basilica

Agathon, l’esclave d’Herennius, prie Vénus ...

(d’une autre main) je prie qu’il crève !

 

nugae nugae

8834, Reg 2 ins 07

Des bêtises, des bêtises.

 

or te aegrotes

2960

Je prie pour que tu crèves !

 

egrota

egrota

aegrota

4507, Reg 6 ins 14 n 20

Crève, crève, crève.

Le verbe aegrotare signifie exactement « tomber malade ».

 

cadaver mortus

3129

Pourriture, charogne !

 

tu mortus es

tu nugas es

5279, Reg 9 ins 08 n 03

Tu es une charogne, tu es un rien du tout.

 

Sporus om

o mortus

7355, Reg 1 ins 10 n 04

Sporus tu es une charogne.

(Sporus peut se lire comme un vocatif ou comme un nominatif « Sporus est une charogne »)

 

in cruce figarus

2082, Reg 9 ins 04, in Stabianis thermis

Va te faire crucifier !

figarus doit se lire figaris.

Dans les thermes de Stabies.

 

Samius Cornelio suspendere

1864, Reg 8 ins 01, in basilica

Samius à Cornélius : va te faire pendre.

 

 

image040.png

[CVM] DE(D)VXISTI OCTIES TIBI SVPERAT VT (H)ABEAS SEDECIES COPONIVM FECISTI CRETARIA FECISTI

SALSAMENTARIA FECISTI PISTORIVM FECISTI AGRICOLA FVISTI AERE MINVTARIA FECISTI

PROPOLA FVISTI LAGVNCVLARIA NVNC FACIS

SI CVNNV(M) LINXSEERIS CONSVMMARIS OMNIA

Comme tu as changé d’avis huit fois, il te reste à le faire seize fois : tu as fait de l’hôtellerie, tu as fait de la poterie,

tu as fait de la charcuterie, tu as fait de la boulangerie, tu as été paysan, tu as fait de la comptabilité,

tu as été brocanteur, en ce moment tu fais de la verrerie,

quand tu auras léché une foufoune, tu auras tout fait.

CIL 4, 10150, Reg 2 ins 04

superat = superest ; propola =  προπώλης; minutaris= minutalis

 

 

Pour tenir ses comptes

image011

XIII K IVLIAS

Édifice d’Eumachia (couleurs réelles)

Dans les boutiques, les tavernes et les maisons particulières, on lit en abondance des listes de nombres, souvent sans explication.

 

Dans les tavernes, il pourrait bien s'agir du compte des points à différents jeux ou des "ardoises" de certains clients.

FABRO N X

CASTVS N VI

LETVS N XV

FABA D

VEIA N X

VASA N

...

04256, Reg 5 ins 02

Fabro, 10 sesterces ; Castus, 6 sesterces ; Laetus, 15 sesterces ; Dolas, 5 sesterces ; Faba, ... ; Veia, 10 sesterces ; Vasa, ... sesterces.

 

Vitalini a IIII

04277, Reg 5 ins 04 n 11

À Vitalion, 4 as.

 

XV K Augustas X V

1585, Reg 7 ins 04 n 25, in taberna

Le 15 des calendes d'août (18 juillet), 5 deniers.

(dans une boutique)

 

pri K Augusta

Pergamus X XVs

4074, Reg 5 ins 01 n 18, in taberna

La veille des calendes d'août (31 juillet), Pergamus : 15 1/2 deniers.

(dans une boutique)

 

operaris pane denariu

6877, Boscoreale

pour les ouvriers, un denier de pain.

 

VII K Iul

vinacia

venit

XXXII

8022, Reg 1 ins 06

Le 7 des calendes de juillet (25 juin), vendu du marc de raisin pour 32 as (ou sesterces ?)

 

X K Febr

ssalita st

trulam argentiam p X C

8821, Reg 3 ins 02 n 01, in aedibus Trebii Valentis

Le 10 des calendes de février (23 janvier), ... un vase à vin en argent d'une valeur de 100 deniers.

 

XII K Decem funda

X IX

10042, Reg 2 ins 01

Le 12 des calendes de décembre (20 novembre), un filet : 9 deniers.

 

actum Enna(e) crocum C P Proculi

(emit) Successu(s) Fu[f]idius

7997, Reg 1 ins 06

image003

Fait à Henna: Successus Fufidius a acheté le safran de C. P. Proculus.

Henna était une ville de Sicile; crocus transcrit le mot grec κρόκος.

 

Plus surprenante la somme de quatre mille as inscrite, il est vrai, sur le mur d'une maison particulière, celle de Marcus Epidius Primus :

AA

A Septumiu . . .dicio Fabio

a M IIII

8206a, Reg 1 ins 08

AA ( ?) Aulus Septumius à Vindicius Fabius 4000 as.

 

Pour se confier

Idibus Martia / in sumptum sumisi

8013, Reg 1 ins 06

Le jour des ides de mars (15 mars), je me suis laissé aller à la dépense.

martia(s) se lit pour martiis.

 

pituita me tenet

0116*

J'ai attrapé un rhume.

Cette inscription, relevée au début du XIXe siècle, n'a pas été retrouvée par les éditeurs du CIL qui doutent de son authenticité. Dommage.

 

Pour exposer sa philosophie de la vie

 

pecunia non olet

2330*, Reg 7 ins 12 n 18, in lupanari

L'argent n'a pas d'odeur.

L'allusion à la réponse de Vespasien à Titus sur l'odeur de l'argent obtenu avec l'impôt sur l'urine devient très incertaine si l'on précise que cette inscription provient du lupanar! Cette inscription, relevée au début du XIXe siècle, n'a pas été retrouvée par les éditeurs du CIL qui doutent de son authenticité.

 

Proverbes, maximes originales en vers ou citations de poètes inconnus ne manquent pas :

moram si quaeres sparge miliu(m) et collige

2069, Reg 8 ins 04 n 4, in aed Holconii

Si tu cherches à passer le temps, sème du millet et récolte-le.

 

minimum malum fit contemnendo maxumum

1811 et 01870, Reg 8 ins 01, in basilica

Si on néglige un tout petit mal, il devient très grand.

 

La même inscription se retrouve à Herculanum :

Qui se tutari nescit nescit vivere

minimum malu fit contemnendo maximum

10634, Herculanum

Qui ne sait pas se protéger ne sait pas vivre : un petit mal devient très grand pour qui le néglige.

 

Pour étaler sa culture

 

Les enfants récitent leurs leçons en inscrivant des alphabets latins et grecs, plus ou moins réguliers:

A B C D II F G H I K L M N O P q R s T V X

(Maison du poète tragique)

 

A B C D E F G H I K L M N O P Q R T V X

(porte Marine)

 

Α Β Γ Δ Ε Ζ Η Θ Ι Κ Μ Ν Ξ Π Ρ С Τ Υ Ψ Χ Ψ Ω

(Maison du cithariste, Reg 01, ins 04, n5)

 

On reconnaît, dans un graffiti retrouvé à Herculanum, au milieu de syllabes difficilement interprétables, des éléments de déclinaison du pronom relatif ou interrogatif :

image002

branc broc trans nus

nos-ter -tros men

quod quid quae quas

rum quis que dem

10567

 

L'inscription suivante conserve peut-être le début d'une chanson enfantine:

casta sum mater et

omnino alo quod mercas

8842, Reg 3 ins 02

Je suis une chaste mère et c'est moi qui nourris absolument tout ce que tu achètes.

Il s'agit bien sûr de la déesse Flora.


 

0chouette accueil.jpg

 

© Alain Canu

 

Si vous voulez m’écrire :

alain.canu02@orange.fr