Noctes Gallicanae

 

Ἐπιτύμβια ἐπιγράμματα

 

Épigrammes funéraires


Le numéro qui suit la traduction est celui de l’épigramme dans le livre VII de l’Anthologie Palatine.

 

ἀθάνατοι θνητοί, θνητοὶ ἀθάνατοι, ζῶντες τὸν ἐκείνων θάνατον, τὸν δὲ ἐκείνων βίον τεθνεῶτες

Les mortels sont immortels et les immortels, mortels, vivant la mort des uns, mourant la vie des autres

                                                                                                                                                                                         Héraclite

 

 

Liste des auteurs cités

Alcée de Messénie

Asclépiade de Samos

Carphyllidès

Damascios le philosophe

Diogène Laërce

Hécatée de Thasios

Hégésippe

Paul le Silentiaire

Philitas de Samos

Platon le philosophe

Ptolémée

Speusippe d’Athènes

Théocrite de Chios

Théocrite de Syracuse

Thucydide d’Athènes

Timon le misanthrope

 


 

Epitaphes d’hommes et femmes célèbres

 

Ces épitaphes d'hommes célèbres ont évidemment toutes les chances d’être purement imaginaires.

 

εἰς Εὐριπίδην

Euripide

Θουκιδιδου τοῦ ἱστορικοῦ

μνῆμα μὲν Ἑλλὰς ἅπασΕὐριπίδου ὀστέα δἴσχει

  γῆ Μακεδὼν ᾗπερ δέξατο τέρμα βίου

πατρὶς δἙλλάδος Ἑλλὰς Ἁθῆναι πλεῖστα δὲ Μούσαις

  τέρψας ἐκ πολλῶν καὶ τὸν ἔπαινον ἔχει

De l’historien Thucydide

Le monument d'Euripide, c'est la Grèce tout entière, ses ossements,

c'est la terre de Macédoine qui les possède, elle qui accueillit le terme de sa vie.

Sa patrie, c'est la Grèce de la Grèce, Athènes. Grâce aux Muses,

il a eu de très grands succès, un grand nombre de gens lui décernent aussi des louanges. 45

image001

 

εἰς τοὺς μετὰ Φιλίππου πεσόντας

pour ceux qui sont tombés à Philippes

Ἀλκαίου τοῦ Μεσσηνίου

ἅκλαυστοι καὶ ἄθαπτοι ὁδοιπόρε τῷδἐπὶ νώτῳ

  Θεσσαλίας τρισσαὶ κείμεθα μυριάδες

Αἰτωλῶν δμηθέντες ὑπἌρεος ἠδὲ Λατίνων

  οὓς Τίτος εὐρείης ἤγαγἀπἸταλίης

Ἠμαθίῃ μέγα πῆμα τὸ δὲ θρασὺ κεῖνο Φιλίππου

  πνεῦμα θοῶν ἐλίφων ᾤχετἐλαφρότερον

D’Alcée de Messénie

ni pleurés, ni ensevelis, voyageur, sous cette butte de terre

de Thessalie, nous gisons, trente mille,

domptés par l'Arès des Étoliens et des Latins

que Titus [Flamininus] a amenés de la vaste Italie,

grand désastre pour l'Ématie [la Macédoine]. Quant au fameux

esprit hardi de Philippe, il s'en allé plus vite que les cerfs rapides. 247

 

Il s'agit de la bataille de Cynocéphale dont, dit Plutarque qui cite cette épigramme, Alcée exagère le nombre de morts.

Flamininus mécontent de ces vers aurait ainsi répliqué:

ἄφλοιος καὶ ἄφυλλος ὀδοιπόρε τῷδἐπὶ νώτῳ

      Ἀλκαίῳ σταυρὸς πήγνυται ἠλίβατος

Sans écorce et sans feuilles, voyageur, sur cette butte de terre

pour Alcée une croix est dressée tout en haut.

Notons enfin le jeu de mots sur ἐλίφρων et ἐλαφρότερον.

 

Les premiers mots rappellent l'Elpénor de l'Odyssée (chant XI, 53-54 et 71-73):

σῶμα γὰρ ἐν Κίρκης μεγάρῳ κατελείπομεν ἡμεῖς

ἄκλαυστον καὶ ἄθαπτον ἐπεὶ πόνος ἄλλος ἔπειγε

Nous avions laissé son corps dans le mégaron de Circé

sans le pleurer et sans l'ensevelir car d'autres tâches pressaient.

 

ἔνθα σἔπειτα ἄναξ κέλομαι μνήσασθαι ἐμεῖο

μή μἄκλαυτον ἄθαπτον ἰὼν ὄπιθεν καταλείπειν

νοσφισηείς

Là-bas, alors, mon roi, je te prie de te souvenir de moi:

ne me laisse pas sans pleurs sans tombe derrière toi quand tu t'en iras d'ici,

m'abandonnant.

image001

 

εἰς ᾿Ηρίνναν

Erinna

Ἀσκληπιάδου

γλυκὺς Ἠρίννης οὖτος πόνος οὐχὶ πολὺς μὲν

  ὡς ἂν παρθενικᾶς ἐννεακαιδεκέτευς

ἀλλ' ἑτέρων πολλῶν δυνατώτερος εἰ δἈΐδας οἱ

  μὴ ταχὺς ἦλθε τίς ἂν ταλίκον ἔσχὄνομα

d’Asclépiade

D'Érinna, voici les oeuvres, douces à lire. Le livre n'est pas gros,

c'est celui d'une jeune fille de dix-neuf ans,

mais il a plus de force que beaucoup d'autres. Si Hadès

vers elle n'était pas si vite venu, qui possèderait un nom plus illustre? 11

                                                                                                   Érinna

 

image001

εἰς Ἀριστοτέλην

Aristote

Θεοκρίτου τοῦ Χίου

Ἑρμίου εὐωούχου τε καὶ Εὐβούλου τόδε δούλου

  μνῆμα κενὸν κενόφρων τεῦδεν Ἀρισττοτέλην·

ὃς γαστρὸς ἄνομον φύσιν εἵλετο ναίειν

  ἀντἈκαδημείας Βορβόρου ἐν προχοαῖς

de Théocrite de Chios

De Hermias, eunuque et esclave d’Euboulos,

La tombe vide fut élevée par Aristote à la tête vide

Dont l’estomac à la nature rétive aux lois a choisi d’habiter

Plutôt qu’à l’Académie aux sources du Borboros.

image001

 

εἰς Πλάτωνα τὸν φιλόσοφον

Platon le philosophe

Σπευσίππου τοῦ Ἀθηναίου

σῶμα μὲν ἐν κόλποις κατέχει τόδε γαῖα Πλάτωνος

  ψυχὴ δ’ ἰσόθεος τάξιν ἔχει μακάρων

de Speusippe d’Athènes

Le corps de Platon, la terre le détient ici en son sein,

Mais son âme divine occupe une place parmi les bienheureux.  Plan., 31

Speusippe, neveu et disciple de Platon, lui a succédé à la tête de l’Académie.

 

ἀδέσποτον

Φοῖβος ἔφυσε βροτοῖς Ἀσκληπιὸν ἠδὲ Πλάτωνα,

τὸν μὲν ἵνα ψυχήν, τὸν δ' ἵνα σῶμα σάοι.

Δαισάμενος δὲ γάμον πόλιν ἤλυθεν, ἥν ποθ' ἑαυτῷ

ἔκτισε καὶ δαπέδῳ Ζηνὸς ἐνιδρύσατο.

anonyme

Phébus a mis au monde pour les hommes Esculape et Platon,

celui-ci pour le bien de leur âme, celui-là pour le bien de leur corps.

Platon est allé participer au repas de noces dans la ville qu’autrefois

il s’était créée et qu’il avait bâtie au pays de Zeus.

 

Διογένους Λαερτίου

Καὶ πῶς, εἰ μὴ Φοῖβος ἀν' Ἑλλάδα φῦσε Πλάτωνα,

ψυχὰς ἀνθρώπων γράμμασιν ἠκέσατο;

καὶ γὰρ ὁ τοῦδε γεγὼς Ἀσκληπιός ἐστιν ἰητὴρ

σώματος, ὡς ψυχῆς ἀθανάτοιο Πλάτων.

de Diogène Laërce

Comment, si Phébus n’avait sur la Grèce fait naître Platon,

aurait-il guéri les âmes des hommes par les lettres ?

car Esculape qu’il a engendré est le médecin

du corps, comme de l’âme immortelle le médecin est Platon.

 

τοῦ αὐτοῦ

Σωφροσύνῃ προφέρων θνητῶν ἤθει τε δικαίῳ

ἐνθάδε δὴ κεῖται θεῖος Ἀριστοκλέης·

εἰ δέ τις ἐκ πάντων σοφίης μέγαν ἔσχεν ἔπαινον

τοῦτον ἔχει πλεῖστον καὶ φθόνος οὐχ ἕπεται.

du même

Par sa sagesse au-dessus des mortels comme par la droiture de ses mœurs,

ci-git le divin Aristocléès.

si quelqu’un parmi les autres reçut de grands éloges pour sa sagesse,

 

τοῦ αὐτοῦ

Γαῖα μὲν ἐν κόλπῳ κρύπτει τόδε σῶμα Πλάτωνος,

ψυχὴ δ' ἀθάνατον τάξιν ἔχει μακάρων

υἱοῦ Ἀρίστωνος, τόν τις καὶ τηλόθι ναίων

τιμᾷ ἀνὴρ ἀγαθὸς θεῖον ἰδόντα βίον.

du même

Cette terre couvre le corps de Platon.

Le ciel contient son âme bienheureuse.

Tout honnête homme doit respecter sa vertu.

 

τοῦ αὐτοῦ

Αἰετέ, τίπτε βέβηκας ὑπὲρ τάφον; ἦ τινος, εἰπέ,

ἀστερόεντα θεῶν οἶκον ἀποσκοπέεις;

– ψυχῆς εἰμι Πλάτωνος ἀποπταμένης ἐς Ὄλυμπον

εἰκών, σῶμα δὲ <γῆ> γηγενὲς Ἀτθὶς ἔχει.

du même

Aigle, pourquoi voles-tu au-dessus de ce tombeau ? Est-ce que, dis-moi,

 et à quelle demeure de l'empyrée tu voles?

Je suis l'image de l’âme de Platon qui s'élève vers l’Olympe,

tandis que le pays d'Athènes conserve son corps.

 

image001

 

εἰς Τίμωνα τὸν μισάνθρωπον

Timon le misanthrope

Πτολεμαίου

μὴ πόθεν εἰμὶ μάθῃς μηδούνομα πλὴν θνῄσκειν

         τοὺς περἐμὴν στήλην ἐρχομένους ἐθέλω

De Ptolémée

Ne cherche pas à savoir d'où je suis ni qui je suis. Je te dirai que la mort

de ceux qui longent mon tombeau, c'est ce que je veux. 314

Timon d'Athènes est un célèbre misanthrope du IVe s. av. J.-C. qu’Antoine après Actium a pris un temps pour modèle.

 

Τίμωνος τοῦ μισανθρώπου εἰς ἑαυτόν

Ἐνθάδ' ἀπορρήξας ψυχὴν βαρυδαίμονα κεῖμαι.

     τοὔνομα δ' οὐ πεύσεσθε, κακοὶ δὲ κακῶς ἀπόλοισθε.

De Timon le misanthrope pour lui-même

Ici je repose, l'âme brisée par un lourd destin.

Vous ne saurez pas mon nom. Puissiez-vous, misérables que vous êtes, périr misérablement!

Cité par Plutarque, Vie d’Antoine.

image001

εἰς Θαλῆν

Thalès

ἀδέσποτον εἰς Θάλητος τάφον

Ἦ ὀλίγον τόδε σῆμα τὸ δὲ κλέος οὐρανόμηκες

τοῦ πολυφροντίστου τοῦτο Θάλητος ὅρη

Anonyme sur le tombeau de Thalès

Vois : ce tombeau est petit mais une gloire qui touche aux cieux

c’est celle d’un génie universel, Thalès !

 

Διογένους Λαερτίου

Γυμνικὸν αὖ ποτ' ἀγῶνα θεώμενον, ἠέλιε Ζεῦ,

τὸν σοφὸν ἄνδρα Θαλῆν ἥρπασας ἐκ σταδίου.

Αἰνέω ὅττι μιν ἐγγὺς ἀπήγαγες ἦ γὰρ ὁ πρέσβυς

οὐκέθ' ὁρᾶν ἀπὸ γῆς ἀστέρας ἠδύνατο.

de Diogène Laërce

Pendant qu’il regardait une épreuve sportive, dieu Soleil,

tu as arraché au stade Thalès le Sage.

Je te rends grâces de l’avoir conduit près de toi : ce vieillard

ne pouvait plus, depuis la terre, voir les astres.

Les deux épigrammes ci-dessus sont extraites de la Vie de Thalès de Diogène Laërce.

 

image001

 

εἰς Σωκράτη Ἀθηναῖον

Socrate d'Athènes

Διογένους Λαερτίου

Πῖνέ νυν ἐν Διὸς ὤν, ὦ Σώκρατες· ἦ σε γὰρ ὄντως

καὶ σοφὸν εἶπε Θεός, καὶ θεὸς ἡ σοφίη.

Πρὸς γὰρ Ἀθηναίων κώνειον ἁπλῶς σὺ ἐδέξω·

αὐτοὶ δ' ἐξέπιον τοῦτο τεῷ στόματι.

de Diogène Laërce

Socrate, bois donc : tu es chez Zeus. Et certes il est bien vrai

que le dieu te dit sage et que la sagesse rend divin.

Tu as sans manières accepté la ciguë que t’ont versée les Athéniens,

mais ce sont eux qui ont vidé ce calice par ta bouche.

                                                                                        Vie de Socrate, Diogène Laërce.

 

image001

 

Diogène.jpg

 

– Dis-moi, chien, de quel homme décédé gardes-tu le corps ?

– Du Chien. – Mais qui était cet homme, Le Chien ?

– Diogène de Sinope, répondit-il, celui qui habitait dans un tonneau,

et qui maintenant qu’il est mort a pour demeure les étoiles.

Nous disons « le Cynique », les Grecs disaient « le Chien » ; « tonneau » est une traduction traditionnelle, mais il n’y avait pas de tonneau en Grèce, Diogène habitait une grande jarre.

 

Épitaphes d’inconnus

 

Ἑκαταίου Θασίου εἱς Πολυξένην γυναῖκα

Ἀρχέλεώ με δάματα Πολυξείνην Θεοδέκτου

  παῖδα καὶ αἰνοπαθοῦς ἔννεπε Δημαρέτης

ὅσσον ἐπὠδῖσι καὶ μητέρα παῖδα δὲ δαίμων

  ἔφθασεν οὐδαὐτῶν εἴκοσιν ἠελίων

ὀκτωκαιδεκέτις δαὐτὴ θάνον ἄρτι τεκοῦσα

  ἄρτι δὲ καὶ νύμφη πάντὀλιγοχρόνιος

d’Hécatée de Thasios pour une femme nommée Polyxène

Dis que je suis l'épouse d'Archélaos, Polyxène, l'enfant de Théodecte,

et de l'infortunée Démarété.

Et dans la mesure où j'ai souffert pour accoucher, dis que je suis mère. Mon enfant, une divinité

l'a enlevé alors qu'il ne comptait pas vingt soleils.

Moi-même je suis morte à dix-huit ans, je venais d'accoucher,

je venais de me marier, ayant vécu toute chose bien trop peu. 167

image001

 

Πλάτωνος εἰς ναυηγόν

ναυηγοῦ τάφος εἰμὶ ὁ δ’ ἀντίον ἐστὶ γεωργοῦ

  ὡς ἁλὶ καὶ γαίῃ ξυνὸς ὕπεστ’ Ἀΐδης

de Platon pour un naufragé

D'un naufragé je suis la tombe, celle d'en face est la tombe d'un paysan.

Tant il est vrai que sur mer et sur terre Hadès nous guette pareillement. 265

image001

 

Ἡγησίππου εἰς ναυηγὸν ὃν ἁλιεῖς ἔθαψαν

ἐξ ἁλὸς ἡμίβρωτον ἀνηνέγκαντο σαγηνεῖς

  ἄνδρα πολύκλαυτον ναυτιλίης σκύβαλον

κέρδεα δοὐκ ἐδίωξαν μὴ θέμις ἀλλὰ σὺν αὐτοῖς

  ἰχθύσι τῇδὀλίγῃ θῆκαν ὑπὸ ψαμάθῳ

χθὼν τὸν ναυηγὸν ἔχεις ὅλον ἀντὶ δὲ λοιπῆς

  σαρκὸς τοὺς σαρκῶν γευσαμένους ἐπέχεις

d’Hégésippe pour un naufragé que des pêcheurs ont enterré

De la mer, à demi-dévoré, les filets ont ramené

un homme, bien triste épave d'un navire.

Mais on n'a pas cherché gagner de l'argent avec ce que la justice divine ne permet pas,

alors avec les poissons pris dans le même filet

on l'a enseveli sous ce modeste tumulus.

Terre, tu contiens ce naufragé tout entier puisqu'à la place des chairs

qui lui manquent, tu renfermes ceux avaient goûté à ces chairs. 276

 

image001

 

Δαμασκίου φιλοσόφου εἰς Ζωσίμην τινὰ δοὺλην

Ζωσίμη πρὶν ἐοῦσα μόνῳ τῷ σώματι δούλη

  καὶ τῷ σώματι νῦν εὗρεν ἐλευθερίην

de Damascios le philosophe pour une esclave nommée Zosimè

Zosimè, qui autrefois n’était esclave que par son corps

A trouvé aujourd’hui pour son corps la liberté. 553

Cette épigramme a été retrouvée sur une pierre tombale de Homs (Syrie) datée de 537 ap. J.-C., c’est-à-dire contemporaine de Damascios :

    ΣΙΜΗ Η ΠΡΙΝ Ε

ΟΥΣΑ ΜΟΝΩΙ ΤΩΙ ΣΩ

ΜΑΤΙ ΔΟΥΛΗ ΚΑΙ ΤΩΙ ΣΩ

ΜΑΤΙ ΝΥΝ ΗΥΡΟΝ ΕΛΕΥΘΕΡΙΗΝ

 

image001

 

Φιλιτᾶ Σαμίου εἰς μικρήν τινα θυγατέρα Θεοδότου

στάλα βαρύθουσα λέγει τάδε· τὰν μινύωρον

  τὰν μικκὰν Ἀΐδας ἅρπασε Θειοδόταν.

Χἁ μικκὰ τάδε πατρὶ λέγει πάλιν· ἴσχεο λύπας

Θειόδοτε θνατοὶ πολλάκι δυστυχέες

De Philitas de Samos pour la fillette de Théodotos

Voici ce que tristement dit la stèle : « elle a peu vécu

La petite Théodota qu’Hadès a enlevée » ;

Et voilà ce que la petite répond à son père : « Cesse de t’affliger,

Théodotos, les mortels sont souvent malheureux ». 481

 

image001

 

Καρφυλλίδου εἴς τινα ἐν εὐδαιμονίᾳ πολλῇ τελευτήσαντα

μὴ μέμψῃ παριὼν τὰ μνήματά μου παροδῖτα

  οὐδὲν ἔχω θρήνων ἄξιον οὐδὲ θανών.

τέκνων τέκνα λέλοιπα· μιῆς ἀπέλαυσα γυναικὸς

  συγγήρου· τρισσοῖς παιςὶν ἔδωκα γάμους

ἐξ ὧν πολλάκι παῖδας ἐμοῖς ἐνεκοίμισα κόλποις

  οὐδενὸς οἰμώξας οὐ νόσον οὐ θάνατον·

οἵ με κατασπείσαντες ἀπήμονα τὸν γλυκὺν ὕπνον

  κοιμᾶσθαι χώρην πέμψαν ἐπεὐσεβέων

De Carphyllidès pour un homme qui a fini sa vie dans un grand bonheur

En passant, ne dis pas de mal de mon tombeau, voyageur :

Rien de ce qui me concerne ne vaut d’être pleuré, pas même ma mort,

J’ai laissé les enfants de mes enfants, j’ai joui d’une seule femme

Qui a vieilli avec moi. A mes trois garçons j’ai donné des femmes,

Dont j’ai souvent bercé les enfants dans mes bras,

Aucun ne m’a causé de chagrin par la maladie ou la mort,

Tous en versant des libations m’ont conduit au pays sans souci

des bienheureux pour dormir un doux sommeil. 260

image001

 

Θεοκρίτου εἰς ἐραστήν

τοῦτον ἔρως ἔκτεινεν ὁδοιπόρε μὴ παροδεύσῃς

  ἀλλὰ στὰς τόδε λέξον ἀπηνέα εἶχεν ἑταῖρον

de Théocrite [de Syracuse] pour un amoureux

Voici quelqu'un que l'amour a tué: voyageur, ne continue pas ta route,

mais arrête-toi et lis à voix haute: "il avait un amant cruel!"

Théocrite, Idylle XXIII, vers 47 et 48.

 

image001

 

Παύλου Σιλεντιαρίου εἰς ἀνώνυμον τάφον

- οὔνομα μοι... – τί δὲ τοῦτο ; - πατρὶς δέ μοι ... - ἐς τί δὲ τοῦτο ;

  - κλεινοῦ δ’ εἰμὶ γένους. – εἰ γὰρ ἀφαυροτάτοῦ ;

- ζήνας δ’ ἐνδόξως ἔλιπον βίον. – εἰ γὰρ ἀδόξως ;

  κεῖμαι δ’ ἐνθάδε νῦν. – τίς τίνι ταῦτα λέγεις ;

de Paul le Silentiaire pour un tombeau anonyme

- Mon nom… - Pourquoi le dire ? – et ma patrie… - A quoi bon le dire ?

- Je suis d’une famille illustre. – Et si tu venais d’une famille inconnue ?

- J’ai quitté une vie pleine de succès. – Et si elle avait été pleine d’échecs ?

- Maintenant je repose ici. – Qui es-tu et à qui dis-tu tout cela ? 307

 

image001

 


 

Epitaphes latines

 

image0010chouette accueil.jpg